İNFO FLASH HABER

PARIS, CÉRÉMONIE DU GÉNOCIDE DE KHODJALI : LE DROIT ET LA MORALE PIÉTINÉS PAR LES EXTRÉMISTES ARMÉNIENS

La terreur des activistes de la cause arménienne a montré son visage hideux dans un lieu sacré. La cérémonie de commémoration du génocide de Khodjali  à Paris Ce mardi 26 février 2019, les citoyens français d’origine azerbaïdjanaise se sont réunis à l’église Saint-Eustache afin de commémorer dans le recueillement le 27e anniversaire du génocide de Khodjali perpétré en 1992 par les forces armées arméniennes lors duquel 613 civils furent froidement massacrés en une nuit. Des chants et musiques traditionnels […]

PARIS, CÉRÉMONIE DU GÉNOCIDE DE KHODJALI : LE DROIT ET LA MORALE PIÉTINÉS PAR LES EXTRÉMISTES ARMÉNIENS
27 Şubat 2019 - 20:00 'de eklendi ve 831 kez görüntülendi.

La terreur des activistes de la cause arménienne a montré son visage hideux dans un lieu sacré.

La cérémonie de commémoration du génocide de Khodjali  à Paris

Ce mardi 26 février 2019, les citoyens français d’origine azerbaïdjanaise se sont réunis à l’église Saint-Eustache afin de commémorer dans le recueillement le 27e anniversaire du génocide de Khodjali perpétré en 1992 par les forces armées arméniennes lors duquel 613 civils furent froidement massacrés en une nuit.

Des chants et musiques traditionnels devaient symboliser la peine et la douleur du peuple et de la diaspora azerbaïdjanais, lorsque a quelques minutes du début de la cérémonie, prévue à 20 h, une cinquantaine de militants de l’organisation de la jeunesse fasciste arménienne la FRA Nor-Seround armes de bâtons ont force l’entrée de l’église avant d’agresser des citoyens d’origine azerbaïdjanaise et de crier des slogans et d’arborer des pancartes racistes et anti-azerbaïdjanaise, « sales Turcs », « rentrez chez vous », « Azeris hors de France », « peuple assassin », pouvait-on lire et entendre, parmi d’autres insultes et agressions xénophobes.

Cette agression raciste perpétrée par les militants extrémistes d’origine arménienne pose de nombreuses questions :

1. L’absence de mesures de sécurité policière, alors que, d’une part, régulièrement des menaces et agressions contre les citoyens azerbaïdjanais ont eu lieu par ces mêmes militants, et, d’autre part, étaient présents des ambassadeurs de 5 pays. L’arrivée très tardive des forces de l’ordre n’y a rien change, l’intervention plus que pusillanime a permis l’expression de la haine des activistes de la cause arménienne durant des dizaines de minutes.
2. L’irrespect le plus indigne envers la mémoire des victimes azerbaïdjanaise, envers un lieu de recueillement religieux, transforme par ces extrémistes de la cause arménienne en lieu de ratonnade, et enfin envers les personnes pressentes à la cérémonie dont des veilles personnes, des femmes et des enfants.
3. Les promesses et les mesures politiques qui répondent aux revendications communautaristes des extrémistes de la cause arménienne, telle qu’une journée officielle dédiée aux événements de 1915, ou la légitimation de l’occupation illégale par l’Arménie de 20 % du territoire de l’Azerbaïdjan, lors de laquelle un million d’Azerbaïdjanais ont été chassés de leur terre, et ayant fait des milliers de victimes civiles, par la libre parole, de ces mêmes extrémistes, dans les médias, encouragent évidemment les violences symboliques et physiques contre tout ce qui représentent l’Azerbaïdjanais dans leur esprit. Lorsque les personnalités en charge des plus hautes fonctions de l’État déroulent un tapis rouge au fanatisme, s’en fait le relais et le multiplicateur, celui-ci se croit tout permis.

Aujourd’hui, le fanatisme d’une partie de la diaspora arménienne a pris en otage la mémoire et la politique arméniennes et ceux-là entendent imposer leur volonté, leurs règles et leur loi, se plaçant, en toute impunité, au-dessus du droit et de la justice., se croyant en droit d’interdire une cérémonie de recueillement permise par les autorités publiques.

Malheureusement, certains pays occidentaux, dans le cadre de leurs intérêts politiques, apportent le plus grand et le plus hypocrite soutien a ce fanatisme, sans se soucier le moins du monde des victimes et des destructions de telles politiques.

Malgré cette explosion de haine, de violence et d’irrespect contre les citoyens d’origine azerbaïdjanaise, le recueillement et l’art ont repris le dessus afin de commémorer dans la dignité la mémoire des victimes du génocide de Khodjali.

Paris 27-02-2019

 

0 0-1 1 2 3 4 5 6 7 8 9DSC_0174

 

HABER HAKKINDA GÖRÜŞ BELİRT

SON DAKİKA HABERLERİ
İLGİLİ HABERLER